lundi 8 juin 2009

Manifeste contre l’usage du Tranxène, de neurostimulants licites réputés tranquillisants dans les populations occidentales et contre les abus de la contention chimique

Une population entière détruite nerveusement conduite à l'agitation jusqu'à apparition de crimes de forcenés, menée à la révolte populaire bien vote matée par le répressions en cours, chimiques également, révolte conduisant à des émeutes sanglantes après intromission obligée contrainte et forcée du Tranxène dans sa vie, jusqu’à l’apparition de troubles, graves, parfois meurtriers, la partie de snurf, sur autrui, durant une vie durant de ces victimes sinon 50 années de survie au grand maximum,

Faut-il faut mourir à l’heure du schizophrène, sinon à celle du mongoloïde de l’attardé ou de l’oligophrène requis qui résulte de l’emploi de ce médicament en sus des tortures et sévices endurés durant des ives entières par une enfance mal nourrie persécutée au sang par des mères et pères de familles sinon bourreaux, sévicieurs abusifs. Chez eux, il en existe de différente sortes, façons et manières.

Autrui, la victime, en principe le schizophrène qui résulte de cette action sur les masses, parce qu’il avait osé timidement en connaissance de tout cela ne serait-ce que s’interposer et exiger à la longue après l’avoir simplement signalé, qu’il fallait, ce Tranxène, l’interdire, car trop nocif et dangereux, voire pour la vie humaine. Du Tranxène jusqu’à la rixe en crises et le crime, grave, contre l’humanité. Prescrits de la main de professeurs et médecins Labourde et Labourdille à faire vivre la Terreur à la France entière.

Leurs expérimentations sociales. Exemple, donner à des isolas du Tranxène afin d’étudier à titre expérimental sur cette population l’effet de ce médicament et ce qu’il peut produire, prescrit de cas de :

Lobotomies de serins en cage commises au nom de l’emploi sur travailleurs du monde capitaliste, formés à subir ces lobotomies des recyclages et changements de lieux de vie en fonction de l’emploi précaire, changements multiples et répétés au cours de leur vie, opérations véritables du cerveau, où certaines zones cérébrales abandonnées par l’absence de leur usage du au changement de vie, meurent, se raréfient en neurones et leurs systèmes axonaux, recousus de main de maîtres de l'apprentissage, remplacés par la nature qui adapte l’homme à l’environnement, d’autres neurones adaptés à un travail nouveau ou métier de longue durée, phénomène de société retracé par la totalité de la chanson français depuis qu'elle est née, d'obédience de gauche.

Phénomène social de révolte refoulée, somatisée ou décompensée assujettie sous l’égide de la castration chimique ou causée de méthodes désaxantes conduisant à l’amplification de la situation de révolte jusqu’au bain de sang et au meurtre, méthodes de la chimiothérapie infligée y compris sur membres de famille, à l’occasion de pogrom anti-célibataires rmiste ou anti-chômeur, sans discernement autre, au Librium, Piportil à Akineton digne d’Akhenaton chez les femmes âgées, digne de leur apporter le Démon de midi si prennent l’Akineton, correcteur agréé, sans neuroleptique, à ce point désaxant, et la sous substitution pour rixe et graves crimes, voire contre l’humanité et tentatives répétées de meurtre, voire même meurtre, causée par l’usage intempestif et rendu obligatoire par la médecine, du Tranxène dans les populations cause de substitutions supplémentaires d’individus obligés de soigner leur idées politiques ou religieuses, convictions autres, de ce traitement. Pris ne serait-ce que pour comportement dit suicidaire, en fait poussé au suicide, au moindre farniente, de chômeur, et Rmiste...

Puis, infliction au cours des parties fines précitées, de traitements non officiels donc officieux, précédant l’injection retard mensuelle vécu par la population forme d’exécution publique revendiquée ou sue, et confection à l’électrode d’électrochocs de multiples sortes et variétés, passant du courant déphasant mettant le corps et le système nerveux en loques, dit apaisant jusqu’à la prostration du prisonnier d’opinion, aux courants dits revissant et coups de fouet, dynamisant sur le plan de la tonicité musculaire, pris pour simples toniques musculaires, dits psychodynamisants infligés dans ces cas là à causer le meurtre du forcené ainsi obtenu, maintenu sous courant de séances continuelles, effet surajouté et augmenté jusqu’à son paroxysme, parfois le meurtre du condamné sur autrui ou son assassinat, des effets surmenant au comble du surmenage, de substances chimiques neurosurexitants de médicaments tels Prozac, Tranxène, Stablon, Electrolytes, sous le prétexte de faire réagir une dépression.

Conclusion, dans le plus courant et non curatif des cas, agressions physiques, violences et meurtres, états d’ébriété constants et délirium tremens, agitation, rixes et altercations fréquentes, agressivité, folie furieuse troubles caractériels et insomnie,surmenage intense augmentant les effets de crise, crises de fureur paroxysmiques de diverses maladies etc. Prescrit également dans cures de désintoxication de drogués et alcooliques, augmentant es effets de manque et cause d’instinct de meurtre à titre de revanche, du manque et de la prise contrainte de ce médicament.

Délivré sur prescription avec armes fournie à l’appui, le patient rendu capable de tuer de cette prescription. que la possession de cette arme, dont il est tenté de faire usage abusif par utilitarisme, se justifie ainsi, indurant en cercle vicieux et en spirale paroxysmique de la violence, l’usage abusif de l’arme. Substance chimique dont on peut supposer un effet d'accoutumance autrement dit, de manque, agissant tel drogue. Signez lapétition sur :

http://www.thepetitionsite.com/26/--if-gte-mso-9xml-wworddocument-wviewnormalwview-wzoom0wzoom-whyphenationzone21whyphenationzone
.

Mode du Tranxène, traitement médicamenteux réputé calmant, stimulant psychique prescrit en compensation de traitements psychoasthéniants ou état dépressif provoqué, stimulant psychique simulant les effets de l’alcool et en augmentant dangereusement l’effet. Prescrit (en mesure de contrats avec firmes pharmaceutiques voulant prise automatique et systématique de leurs produits à but de profit) parfois en cas de surmenage passif. Coup de fouet chimique, véritable mine anti-personnel récalcitrant servie à titre de mine anti-char, remplaçant les repas équilibrés, le repos et le sommeil récupérateurs, ainsi que les bonnes vitamines, certaines incluses dans les vitamines chimiques franchement, à base de produits radioactifs (zinc, cobalt, sélénium, phosphore) qui en quantités plus concentrées que dans l’alimentation normale et la nature sans les effets de la nature, de ses fibres et substances naturelles tels cytoplasmes cellulaires et structures organiques de l'aliment même, sont causes de cancérisation, un aliment ne pouvant etre ramené à sa structure chimique de produit réduit ou séché.

Arsenal pathogène chimique, torture chimique militaire, proposé(e) à titre de soin par la science médicale et la psychiatrie, sous peine de brutalités et tortures plus graves s'il le faut, la France braquée pour travailler et ne bouger, synonyme d 'aller.

L’usage abusif de graisses hydrogénées, dans les produits alimentaires industriels pouvant conduire à des états dépressifs et tats graves de la dépression, graisses déjà malsaines en soi.

Utilisé aussi en gériatrie, en sus des mauvais traitements et violences des maisons commune à nombre de retraites il est cause de morts prématurées par rage suffocante.

Et dans ce cas, au prisonnier constitué qui aura été trouvé hyper agressif suite à ces traitements surajoutés mauvais traitements, il ne sera fait aucun cadeau. Régime de faveur. Admis en départements disciplinaires ou emprisonné pour la moitié de sa vie.

Usage en cas de trop forte réaction, du café, il ne vous en faut, et boissons chaudes souillés d’urines et de salives, imprégnés de soupes de cachets broyés, destinés à soigner au départ les malades qui les ont introduits dans ces boissons chaudes, jusqu’au coup de nerfs chez l’artiste, l'angine de poitrine et le cassage de voix, causé par le Prozac en grandes quantités ajouté au Tranxène, survoltant, cause de cris, rugissements de rage et fortes colères à altercations pouvant selon la nature des provocations, devenir constantes, ainsi qu'aux tabassages quotidiens, médicaments induisant la rixe et l’altercation en effets secondaires,

Prescrit également dans cures de désintoxication de drogués et alcooliques, augmentant les effets de manque et cause d’instinct de meurtre à titre de revanche, du manque et de la prise contrainte de ce médicament. Délivré sur prescription avec armes fournie à l’appui, le patient rendu capable de tuer de cette prescription. Substance chimique dont on peut supposer un effet d'accoutumance autrement dit, de manque, agissant tel drogue,

cf. Le Dictionnaire des Médicaments, édition de poche.

Tout médicament en soi poison toxique et dangereux pour la vie, ne serait-ce que pour ses concentrations plus grandes que dans al nature des principes chimiques issus de la nature, si issus de la nature et non de déchets industriels de très basses qualités inconsommables en soi, assez dégradés pour être cause de danger, et dont l’existence dans l’industrie pharmaceutique est très méconnue, et si issus de la recherche en molécules de synthèse, dont les matières premières sont purement méconnues.

Société du médicament sensé être réparateur des forces de travail et des dommages dus au capitalisme, forme de qui peut adopter le mode répressif au moindre heurt avec les autorités, médicales à ce jour.

Médication de contention chimique des révoltes du corps et de l’esprit face à une société industrielle de dictat capitaliste, médication servant la surexploitation du travailleur, chacun devoir savoir absolument que le cumul de ces toxiques dans l’organisme d’abord animal puis humain, l’espèce animale consommée par l’homme bourrée de ces tranquillisants, hormones, antibiotiques, vaccins à usage vétérinaire, surajoute au poids des traitements médicamenteux administrés par voie générale, intramusculaire, intraveineuse, rectale, buccale et nasale, il en existe d’autres plus locales, produits pharmaceutiques intoxicant le corps humain, n’ s’éliminant en fait jamais totalement, même si la posologie indiquée une durée d’effet promise, de 24 heures environ, à un mois. Le foie des animaux, et celui de l’homme, saturé de ces produits chimiques, en sus des graisses nocives où ils s'accumulent et substances aliénantes dégradantes que l’Homme absorbe quotidiennement. Les hôpitaux administrant de fortes doses au-delà de ce que l’organisme peut subir habituellement, sur parfois de longue durées, parfois, ad vitam. Dans un but précis de profit qui tient aux contrats passés de la sphère médicale, infirmière, avec les laboratoires pharmaceutiques, tels Sanofi, ainsi qu’avec la sphère pharmaco-paramédicale des pharmacies.

Société occidentale de Flagellants marathoniens en auto-flagellation et de Derviches tourneurs de ce système de répression.

L’opposition à cet Etat devant se charger de débrouiller le nœud gordien sans rien trancher de la Gorgone, méduse du capitalisme rampant.

Toute maladie mentale en soi provoquée, causée de façon artificielle et due à l’artifice humain, montée pièce à pièce de tous procédés de sévices, de la torture chimique aux tortures des plus diverses en cours dans le mœurs, tortures en voie d'obsessionalisation et véhiculées par types de mœurs de la répression, pratiques parfois simplement névrosantes ancestrales, rituelles, de rite cannibale du sacrifice humain, basées sur le viol avec violences et l’empoisonnement, procédés remontant à la Haute Antiquité et à l‘apparition de l’Homme, sur Terre.

Et justifiant une répression plus grande, celles du dictat.

Des exactions graves, commises au nom de la liberté et un droit au soin, auront été commises en hôpitaux psychiatriques et hors leurs murs, sous simple prétexte de suivi, la prise forcée obligatoire et très surveillée du médicament contrôlée par entourages et voisinages non patentés ni aptes à ce fait, se produit très souvent, si refus d’obtempérer du sujet, il et automatiquement morniflé, emmené sous la douche, violé, tabassé d’électrodes voire en sus de coups et blessures, parfois jusqu’aux cloques et bleus (sur yeux, bras, membres, corps), mis en chambre piqué et surveillé de près, surveillance constante cause de ratonnades d’infirmiers en expéditions punitive, sous le prétexte d’aller le voir, s’il se plaint, ou se tait.

La charte du Malade concernant la contention chimique au grand jamais respecté dans tous hôpitaux français et je le suppose, de l’Occident.

La charte du Malade concernant la contention chimique au grand jamais respecté dans tous hôpitaux français et je le suppose, de l’Occident. Certains patients, hors contexte de simples clientèle, décèdent de ces abus et exactions commis au nom de la Santé Mentale.

Cf. Le chapitre la voix des sirènes, de ce livre.

Pétition contre la libre circulation des armements nucléaires de faible et courte portée d'infanterie légère nouvelle convention

Mesures d’enfermement psychiatrique dues à l’enfermement dans des procédures illicites à vices de formes immanquables à cette occasion, en enfilades de couloirs de la mort et kyrielles à enchainements sataniques depuis la majorité de droite depuis De Gaulle à la cohabitation dans les années 80 à 90, années Mitterrand, accompagnées de mesures d’enfermement dit thérapeutique, psychiatrique. La vie enfermée dans procédures-enfermement à domicile ou pas. Agissements en France, intolérables ne se contentant que de la prière en tant que seule action. La psychanalyse puis la psychologie pratiquée dans ces établissements et antennes médicales, destinée au départ à inciter la formulation des maux et malheurs affectant une partie de la population, individualisée et traitée dans ses mouvements sociaux au cas par cas, ce rôle de la médecine qui aurait d’orienter ensuite ces individus vers des juristes et cabinets d’avocats pour affiner leur discernement dans des affaires de corruption, a perdu son rôle initial d’amélioration de la vie quotidienne, détournée de son rôle initial dans des dérives bureaucratiques et pernicieuses, fraude politicienne en soi. Milieu en lui même corrompu.
N’hésitant à propager la constitution de ses prisonniers d’opinion. Se heurtant aux essais nucléaires au sein de la population, essais pratiqués par une partie même de cette population de ce territoire français, sur l’ensemble sur l’ensemble du pays, voire deux ou trois continents dont la Russie, l’Europe et l’Amérique. D’où le taux de cancers en occident. Paramètres des pratiques d’une médecine psychiatrique détentrice et récupératrice de ces armes, et agent de contrôle de ces prisonniers d’opinion, médecine ayant elle-même le pouvoir de les détenir de cet armement non conventionnel d'armes de poing nucléaire, comble du vice, exerçant certains tests d’engins qui lui reviennent, en cherchant futur usage médical en médecine nucléaire ou chirurgicale, (tous type de faisceaux, micro-ondes, lasers et autres), médecine psychiatrique devenue véritable ferme d’essais nucléaires et de tests d’armes nucléaires et engins de guerre non conventionnels.

Signez. Signez une motion de censure et des lois contre la libre circulation de cet armement illicite et non classique; Pour une Europe et un Occident ne se contentant d'un visage humain, mais humains, dotés d'une éthique civique, déontologique et morale soucieuse d'apporter bien être aux citoyens de l'Europe et non faux problèmes de rites prédateurs obnubilateurs de lucidités à un pays sous encore une Occupation de terrains neutres engagés ou de principe, agissements d'un capitalisme sauvage organisé en mafia à camorras quasi russes, sournois pernicieux et rampant. Ravageur des consciences libertaires et les assimilant sous le poids et le langage des armes, à l'aveuglement idéologique et la perte d'identité de l'être humain, réduit, à l'inhumain. tout discours de la conscience autre que ceux de la langue de bois, réduite d'ailleurs au leit-motiv hitlérien, cerveaux des petits penseurs de ce siècle piliers de la démocratie et des petits actes de journalisme philosophique, arasés, décérébrés, voire, médicalisés à outrance dans une tendance au retour à la constitution du délit d'opinion. Contre une Europe concentrationnaire et contraire aux droits de la Convention Universelle des droits de l'Homme et du Citoyen.

Europe inhumaine actuelle se créant d’une neuropsychiatrie activiste en obstruction de pressions physiques constantes obnubilatoires et constituant ses prisonniers d’opinion, des droits et se les arrogeant, qui n’existent que dans le totalitarisme.

Signez la pétition sur :

http://www.thepetitionsite.com/3/linellao-care2-arm-control

Veuillez trouver ci-jointes les URL de pétitions sur le site Care2 où elles peuvent être signées. l'on peut les retrouver sur mon site http://linellao.numeriblog.fr/eclipse/
où ces URL sont en lien avec Care2.
Ces motions de censure sont très importantes à mon avis dans la mesure où elles procèdent à une tentative de sensibilisation du public des sites de pétitions au problème des méthodes psychiatriques et de la contention médicale à titre de formule répressive d'un état sécuritaire et policier qui n'hésite à faire miroiter l'asile psychiatrique à ses opposants, tel nouveau Goulag français, ce que nul ne saurait admettre ni tolérer.Merci d'être et de rester sensibles à ce combat qu'en solitaire je mène, eoutenue par quelque effectif timide, ce qui me vaut mille morts, mille menaces, physiques et mentales, le délit d'opinion en France remis à l'ordre du jour, si un jour il a vraiment disparu, promis à la torture médicale.Merci d'avoir pu et osé prendre conscience de ce fait déplorable et de lutter contre toute déviance ou récupération du devoir médical de l'éthique déontologique.

http://www.thepetitionsite.com
/3/linellao-care2-arm-control

http://www.thepetitionsite.com/1/linellao-care2-com-letter-to-world

http://www.thepetitionsite.com/26/--if-gte-mso-9xml-wworddocument-wviewnormalwview-wzoom0wzoom-whyphenationzone21whyphenationzone

http://www.thepetitionsite.com/4/linellao-care2-letter-to-world3

http://www.thepetitionsite.com/2/linellao-care2-letter-to-world2

Argumentaire :

Désormais essai sur la population de ces armes récupérées par les pouvoirs politiques, médicaux et gouvernementaux, appareils peut-être d’une nouvelle convention, ou datant des années 30 précédant la dernière guerre mondiale et contrefaits par les voies de la médecine, de l’expérimentation sauvage sur des personnes déclarées démentes pour cela. Devant se soumettre aux moyens de répressions causées par de tels objets en cas de refus des contrats qu’ils ont signés à leur insu, tout autant que dans stérilisation dans les années 80 à 90, contrats concernant des opérations qu'ils devraient subir, ou simples contrats de sortie d'hôpitaux rédigés en caractères oranges ou verts microscopiques donc illisibles, obtenus par la ruse ou l’ignorance des sujets d’études expérimentales envers ces faits. Sujets ignorant qu’ils risquaient la mort de tant de refus légitimes pluriples et nombreux de respecter des contrats illicites d'expérimentation sauvage et organisée d'un trafic hyperépressif, contraints à céder face à ce régime dictatorial qu’ils masquaient. Prisonniers d'opinion institués patients dont la cause adverse à ces agissements tabous est punie par la loi et la répression grave, par ces mêmes procédés et agissements, crimes politiques de type aryen, sources de profits illicites innombrables, illégitimes, dans le monde politique, scientifique, médical, atroces. Arsenal pathologique et pathogène que détient la population occidentale et française surtout. S'entraînant sur tout prisonnier de guerre de ces luttes intestines qu'elle se fera. Politique de guerre de l'état maintenue par la populace. Faisant de chacun un soldat de sa soldatesque, à sa solde, se défoulant sur son prisonnier tel soudard. Armes donc devenues armes de co-répression, de surveillance et de « soins » commis par la psychiatrie : Coopération ou plutôt nouvelle Collaboration obligée dans ce monde de récupération des anciennes armes des Faisceaux, dans un système de l’Occupation, sans France Libre aucune sinon dans l’acception profonde ou simulée de ces actes de médecine illicite juteux de profit sous peine d’HO permettant toutes exactions pratiquées de cet armements ainsi que des répressions psychiatriques. Dans toutes les compromissions. Armes militaires issues de la recherche technologique expérimentale des nazis sur dans les tissus de personnes d'origine juive, ou bien juifs, nouveaux juifs et dissidents, résistants et prisonniers de camps d’il y a des décennies, "améliorées" et tenues au secret d’Etat couvert par le secret médical, depuis ce temps là et cela ne va pas s’arrêter à ça (traité de la nouvelle convention européenne, même article déjà cité), actuellement encore testées, à l’essai, qui peuvent opérer, repérer (caméras à infrarouges ou infra-ondes, pouvant déceler présence animale ou humaine à travers murs et plafonds et permettant de « visiter »), caméras cachées, micros, lobotomiser de façon aussi sûre que pour de bon, à tel point que cela passe pour irréel, tant inconcevable, à travers les os sans les fracturer, ou simplement en les fracturant. Matraquent le tissu cérébral, percutent et commotionnent fortement jusqu’à la douleur profonde, insupportable, le décès par arrêt cardiaque tant zones lésées, hémorragie cérébrale. Peuvent faire exploser les tissus, une tête, un organe, trancher, réduire en bouillie cuite les zones visées, à travers murs plafonds et planchers, rayonnements de toute sortes, certains relevant des "aimants" (électrodes électromagnétiques, perversion des simples électrodes d'électrochocs car ajoutant le broyage hyperdouloureux des chairs et os à leur simple brûlure, écrasant pis que dans tabassage à la matraque, et causant hallucinations de par leur magnétisme) et sortes de bistouris lasers et formes de lasers d’une portée de plus de 50 mètres qui peuvent tuer. Armement autant de guerre que dans Guerre des Etoiles, inspirée de ces anciennes recherches expérimentales sur les déportés et les juifs et découlant des recherches d'après-guerre. S'il faut lever un jour le voile sur ce pot aux roses, voilà qui est fait, pot au roses devenant le pot au miel de toute une ruche de guêpes en guêpiers dans autant de HLM et tournant autour de demeures à hypothétique futur demeuré, et d'une armée de mouches tueuses, hyperactives, ou mouchards activistes en mal de vous prendre en charge au pas de charge. Concerts, émissions télévisées, culturelles, expositions, musées, commerces et logements, maisons individuelles, sont les lieux de prédilection de l’usage de ces lasers ou faisceaux qui peuvent paralyser, commotionner, en cas d’agitation, de mauvaise tenue, dans la rue, pour fous rires dans émissions causés ou bloqués par ces appareils. Y compris à travers murs des villas. Jusqu’au cas de malaise général par arrêt ou blocage cardiaque, forte douleur, hyperalgies faciales traitées au Tégrétol, terrassantes et venue des pompiers, SAMU, médecins pour évacuer ces personnes visées par ces instruments. Peuvent autant causer le plaisir, l’orgasme du à la venue de la crise d'épilepsie. Qui d'ordinaire ne se soigne que par l'Hépakine, et aussi au Tégrétol, antiépileptiques reconnus. Ou quelques électrochocs de plus qui causeront quelque crise d'épilepsie, de plus. Armes désormais aux mains des Lepénistes, Mégrétistes, de la police, de maoïstes, délogeurs de fond, mauvaises gens et gens malveillants, offices des HLM, voisins voyeurs jaloux d’un monde meilleur moins ignorant des capacités et des dons véritables obtenus par autres moyens que le trafic de drogue et d'armes, de gens jaloux de l’argent qu’il gagne de untel ou de Mme X, dont personne ne sait rien, ce qui gêne par son silence et devient une gêne insupportable tant la tentation est forte de le sévicier pour en savoir d’avantage et tout sur elle ou lui-même. HO (Hospitalisation d’Office) Dachau des nouveaux temps modernes. Depuis les temps de Charlot. Préparation dans la population française de la future guerre mondiale, distribution préventive de ces anciennes armes, de nouvelle conception parfois qui ont été conçues à partir de celles-là précisément. Armes du futur construites à partir du passé, des camps de concentration allemands. Et français. Il a été nié qu’ils existaient, camps allemands ou surtout camps français, et ce encore de nos jours, révisionnisme également hospitalier et médical pour ne point offenser les idées de terre promise du Front National, de l’extrême droite,groupuscules fascistes, de Mégret et de ses sympathisants du monde chrétien, révisionnistes et enragés de révisionnisme envers ces armements et les camps de concentration nazis. Pour les reconstruire dans toute leur résurgence. Ils les reconstruisent dans chaque maison, dans chaque logis, dans tout immeuble, propriété ou location, micros émetteurs dans antennes télé sur les toitures, dans service même associatif, servent d’arme de précision pour léser gravement si faute de frappe sur clavier ou blâmer, sanctionner les employés administratifs jusqu’à les empoter ou bien les forcer à travailler pour la DST l’espionnage employeur d' un patronat choisi aussi dans les secteurs privés, dirigés sur travailleurs et handicapés. Enfants surtout, dès la naissance, la maternelle, dans tout le circuit scolaire et médical qui les accompagne depuis la naissance jusqu’au décès. Désormais essai sur la population de ces armes récupérées par les pouvoirs politiques, médicaux et gouvernementaux, appareils peut-être d’une nouvelle convention, ou datant de la dernière guerre mondiale et contrefaits par les voies de la médecine, de l’expérimentation sauvage sur des personnes déclarées démentes pour leur lucidité envers ces agissements. Devant se soumettre aux moyens de répressions causées par de tels objets en cas de refus des contrats qu’ils ont signés à leur insu, tout autant que dans stérilisation dans les années 80 à 90, contrats concernant des opérations qu'ils devraient subir, ou simples contrats de sortie d'hôpitaux rédigés en caractères oranges ou verts microscopiques donc illisibles, obtenus par la ruse ou l’ignorance des sujets d’études expérimentales envers ces faits. Sujets ignorant qu’ils risquaient la mort de tant de refus légitimes pluriples et nombreux de respecter des contrats illicites d'expérimentation sauvage et organisée d'un trafic hyperépressif, contraints à céder face à ce régime dictatorial qu’ils masquaient. Personna non grata qui se seront heurtées au réseau de ce régime policier réquisitionnées patients dont la cause adverse à ces agissements tabous est punie par la loi et la répression grave, par ces mêmes procédés et agissements, crimes politiques de type aryen, sources de profits illicites innombrables, illégitimes, dans le monde politique, scientifique, médical, atroces. Désormais dans la rue, les HLM, les hôpitaux, anciennes armes d’une ancienne conception, jugée encore de nos jours futuriste et farfelue, irréelle et irréaliste, digne des films de James Bond ou de contre espionnage, de bandes dessinées. Armes revolvers ou fusils de pointe, femmes disparues comme la femme au coin de la rue dans la nature, trouvées dans des sacs, au pied des murs, des portes d’appartements, dilapidées par des voisinages mal intentionnés qui les volent pour tabasser : Faisceaux d’ondes électromagnétiques, magnétiques tout court, radioactives hertziennes radio ou autres, pouvant commander implants fixés dans les tissus denouveaux juifs ou dissidents, ou futurs dissidents potentiels en cas de prochaine guerre. Dissidents fichés par hôpitaux et médecins, préfectures et ministères de la justice dans les cas de placement d’office, devenus armes d’expérimentation, pouvant agir à travers murs planchers et plafonds, d’une portée d’au moins 50 mètres. Créés pour tabasser, violer, assassiner, exterminer peuples entiers et individus surveillés, électrocutent grièvement, peuvent causer le décès par trop longue exposition à leur rayonnement, peut-être radioactif, peut-être même de type rayons Gamma. Dirigés contre un crâne, le paralysent, ou l’assomment autant qu’à coups de gourdin, broient ou cognent profondément jusqu’à la douleur profonde, font exploser les tissus, lobes cérébraux, les veines et artères, les vaisseaux lymphatiques. Si dirigés sur le cœur, le paralysent, le cognent, le tétanisent, le brûlent, l’électrocutent grièvement. Peuvent créer des lésions graves si endurés trop longtemps, voire cancérisent. Créés pour torturer ou tuer. Appelés par voisinages incompréhensifs et malveillants armes de confiance. « Réflecteurs », « Tomatrons », lasers, bijoux de leur perfection. Armes militaires testées sur populations, répandues dans la société par services ou médicaux ou soit disant spéciaux. Déclarés en services recommandés. D’où les prédispositions de schizophrènes pour les histoires d’espionnage, qu’ils adoptent j’en ai bien l’impression bien volontiers. Appareils de chauffe dit de chauffage, irradiant fortement ou fours micro-ondes, appareils de guerre totale ou guerre nucléaire, disposés, placés dans appartements mitoyens à ceux des personnes à déloger. Jusqu'au coup de soleil, brûlures en plaques, naevi vitrifiés, déstabilisés, en mélanomes, fortes irritations, micro-taillades et peaux fendillées, incommodations voire insolations. Causes de cancers et cancers généralisés dans le pays. Ou bien appareils à faisceaux micro-ondes et lasers de type anti-tempête (paru dans les informations télévisées), version modèles réduits, testés actuellement sur la moitié de la population, dans la pratique du viol obscène usité à titre de torture sexuelle accompagnée des tortures supplémentaires dues à ces appareils. Arsenal militaire à paramilitaire de guerre totale, bien plus qu’armement de dissuasion, testé de main de civils employés entre autres pouvoirs et partis politiques par le SAC, bourreaux choisis dans la population civile pour leurs aptitudes à pratiquer la torture, sur certains éléments recherchés de la population pour leur intellect, dissidents de l’affaire placés sous en cette occasion l’étiquette de la démence, employés par la force et contre leur gré autant que Jarod de série B du Caméléon, en tant que cobayes humains, sujets d'études de cas et bouclier humain de ces armements, qui vont des simples contrefaçons de poste à soudure à l’arme de poing mortelle, en passant par le Taser sans fil, greffé lui ou implants, affaire des tasers à laquelle s’est heurté je crois Besançonneau. La propriété du corps et de l'esprit relevant d'un problème de jurisprudence de l'Etat envers la délinquance et l'aliénation, le corps de l'individu et de chaque individu indivisis qui fait la masse, l'assurance du respect de l'intégrité corporelle et mentale relevant, dépendant de la répression totalitaire, du reniement au nom de ce pouvoir absolu, de la Convention Universelle des Droits de l'Homme et du Citoyen.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire